PHIL DU NORD

 

le temps,épris subitement de démocratie,décida de procéder à des élections  et plus particulièrement à l' élection d' un grand chancelier du temps.
Aussitôt les candidats furent légion. Mais le temps qui avait de lui même devant lui et une longue habitude de commandement sans partage , ne ménagea pas les postulants.
Lundi se déclara le plus à même de remplir ces fonctions,Temps lui objecta que le fait de se faire épisodiquement appeler lundi saint, lundi de Pentecôte ou lundi de Pâques l' inféodait trop à l' église et qu'il ne soutiendrait pas sa candidature.

Mardi , ragaillardi par la déconvenue de lundi se mit sur les rangs.Temps, quelque peu irrité lui dit que son ministère n' était pas un carnaval et que mardi gras devait faire preuve de plus de sérieux.Exit mardi

Mercredi ,argumenta qu' il était le meilleur car n' ayant rien à voir avec la religion ou même les fêtes païennes.Temps lui objecta,qu'un jour de repos de l' éducation nationale, en milieu de semaine n' était qu' un fainéant qui ne saurait gérer que le temps perdu ou le temps de repos.Temps imposa son véto.

Jeudi,se mis sur les rangs.Temps lui reprocha de n' être que le point de départ des ponts que font tous ces fainéants de fonctionnaires lorsque vendredi est chômé.Il l' accusa de n' être que le faire valoir de privilèges dévolus à une classe de pseudo-travailleurs qui passent leur vie à faire des ponts sans en avoir bâti un seul!

Vendredi essaya à son tour de séduire mais il lui fut rétorqué que, étant souvent vendredi saint et jour maigre , il n' avait qu' a aller se faire voir au Vatican avec lundi!

Samedi et dimanche ,unis,se proposèrent au suffrage temporel. Temps leur fit remarquer qu' il abhorrait les pacsés et qui de plus arboraient sans vergogne le pseudo de " week-end "euphémisme pour dire que l' on ne fout rien pendant deux jours.

Et temps, dans une grande colère, leur dit que quand,à eux tous réunis, ils ne sont pas fichus de durer plus de trente cinq heures, ils devraient au moins avoir la pudeur de ne pas se présenter au suffrage !

Temps se souvint du proverbe qui dit qu' il est de l' argent.Il délégua donc sa gestion aux banquiers.Ah! les tristes spéculateurs mirent peu de lui même à accumuler les dettes et la faillite du temps se profila à un horizon toujours plus proche.Temps demanda l' aide de Woche (ndlr:la semaine en Allemand) alors que les calendriers Grecs et Latins étaient chassés.
Mais il était déjà trop tard et la semaine américaine prit les commandes en imposant à la tête du temps: Week-End dont les sympathies pro- américaines n' avaient jamais été un secret.

C' est ainsi que le peuple, sans argent, sans travail peut désormais jouir d' un week end qui dure toute l' année et finit par regretter la dictature passée du temps, un temps, ou paradoxalement, on ne voyait pas celui ci passer car on travaillait pour son bien être et celui de son pays sans compter...son temps.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×