PHIL DU NORD

Le couple c' est bien, mais il faut être deux !
Bon, au début on est dans l' euphorie, mais alors après....
Chacun passe tellement de temps à faire des reproches à l' autre qu' il n' a plus même le temps de l' écouter.
Le monologue s' installe, et de là à oublier à qui l' on fait des reproches, il n' y a qu' un pas.
Je crois avoir franchi ce pas.
Un matin, alors que j' étais sur celui de ma porte de cuisine, je vois arriver une femme. Oui une femme, et chez moi en plus !
Je lui demande ce qu' elle fait céans  et avec un certain culot elle me dit se préparer à prendre son petit déjeuner et qu' elle aimerait bien le prendre tranquille chez elle sans avoir à supporter la présence d' un inconnu.
Je lui suggère donc d' aller chez elle.
Et alors là, elle me dit : mais j' y suis !
Je lui dit que je suis sûr d' être chez moi et que par voie de conséquence elle ne peut être chez elle.
Comme preuve elle me dit: regardez je suis en robe de chambre, or ce n' est pas le genre de tenue que je porte chez les autres!
Je lui fait remarquer que je suis moi même en pyjama, et parce que je suis chez moi .
Nous en arrivâmes à la conclusion que l' un de nous était de trop et qui plus est,  chez l' autre.
Je sortis donc ma carte d' identité où figurent nom et adresse, me réjouissant déjà à l' idée de bouter cette personne hors de chez moi.
Elle exhiba à son tour sa carte nationale , et là...stupeur....Nous avions le même nom !!
Nous décidâmes de nous raconter nos vies afin de déceler un indice de légitimité à être en cette demeure.
La vie est surprenante des fois!
nous nous sommes rendu compte que nous nous étions mariés le même jour, nous avions eu un chien de même race et qui portait le même nom.
Cerise sur le gâteau, son mari se prénommait comme moi et ma femme comme elle!
Finalement j' avais des tas de points communs avec cette inconnue, un courant de sympathie s' installa entre nous et nous décidâmes de vivre sous le même toit.
Nous vécûmes des instants merveilleux, savourant le fait de tromper nos conjoints respectifs, et puis, tout naturellement nous décidâmes de nous marier.
Et c' est là, devant monsieur le maire qui consultait ses registres que nous reçûmes un choc .....nous étions déjà mariés depuis trente ans !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site