Phil du Nord

 

 

Mauvais début de journée!

Mon banquier me demande de le contacter.

Je me rends donc auprès de mon agence bancaire, car la tradition veut que c' est celui qui donne son argent qui doit se déplacer et patienter jusqu' à ce qu' on le reçoive.

Mon fondé de pouvoir, homme au pouvoir non fondé mais arbitraire, est doté d' une amabilité proportionelle à la somme d' argent déposée sur le compte,ce qui justifia du ton hautain avec lequel il m' annonça: votre compte est en découvert!

  • la banque étant chauffée , je ne vois pas la nécéssité de le couvrir!

  • Fi de vos sarcasmes,compte tenu de la tenue de votre compte ,je vais le solder!

  • C' est un compte courant, il vous faudra bouger, bureaucrate sédentaire!En outre il m' est avis que même si vous soldez mon compte vous ne trouverez pas preneur!

  • Monsieur versez de l' argent sur ce compte,ou...

  • La seule chose que je pourrais verser, ce sont des larmes,car je tiens à vous faire remarquer que je paie mensuellement des frais de tenue de compte et  je suis au regret de vous dire que vous le tenez fort mal , la preuve en est que me voici sans le sou. Alors un peu de tenue s' il vous plait!

  • Mais c' est un conte à dormir debout!

  • Il avoue dormir devant mon compte, le bougre!Vous vous rendez compte!

  • Comptez vous me donner de l' argent à la fin?

  • Monsieur, le compte en cause est le mien, or j' estime ne pas avoir de comptes à vous rendre,le problème ne concerne que moi,mais par pure bonté et malgré votre curieuse et condamnable intrusion dans un compte personnel et votre impéritie , j'entends vous faire part de ceci, votre gestion déplorable et somnolente a fait que me voici sans le sou sur le dit compte. Je compte remédier à la situation afin de vous éviter un licenciement après solde de tout compte,ne tenant pas à ébruiter votre incompétence, je vous suggère la plus grande discrétion et vous prie de me verser de la main à la main une somme correspondant à celle qui fait défaut, fort de quoi je la reverserai sur mon compte afin d' étouffer cette affaire qui ne sera pas une page glorieuse de votre carrière et qu' il conviendra d' oublier dès que possible. Considérez que bien que dépourvu d' économies, je vous épargne, c' est là ma grandeur d' âme !Voilà , faites vos comptes et comptez sur moi. Monsieur,j' ai bien le plaisir, ...non , pas de remerciements, nous sommes en compte monsieur.

  • Heu.....Au revoir monsieur le Conte!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site