Phil Du Sud

 

 

Imaginons...

 

Imaginons, qu'à l'instar du héros de « Replay » de Ken Grimwood, je me retrouve échappé des années, disons 65 ou 66, de nos jours...plus précisément ce soir.

Tout d'abord, un sentiment d'inquiétude s'empare de moi, « Où suis-je ? », quel est cet appartement, pourquoi ses occupants ne se manifestent-t-ils pas ? Ils ne doivent pas être loin, les lumières éclairent la pièce, deux télévisions...en couleurs ? Sont en marche; de la musique impossible à identifier émane de petits hauts-parleurs noirs..

Mon regard panoramique sur un aimable désordre (et je suis gentil), des papiers disséminés, ça et là, au petit bonheur, recouvert de pattes de mouches quasiment illisibles, et puis, un peu oppressants, une montagne de livres tapissant presque tous les murs, jusque dans la chambre...il y a même une pile sur une table de chevet qui menace de s'écrouler.

Tiens, voilà un chat qui miaule et s'avance vers moi, me renifle puis se frotte furtivement contre mon mollet...bof, j'ignore tout des chats, mes parents n'ont jamais voulu que j'aie un chien, il est vrai que nous vivons assez chichement dans un petit appartement à Fontenay aux Roses..

Bon, en attendant les occupants, je visite la cuisine, tout en angles, rien d'inhabituel sauf une espèce de four avec une vitre transparente et un appareil dont je ne saisis pas l'utilité au premier abord, mais une vague odeur de café imprègne l'appareil, réellement futuriste, du moins en 1966 !

Puis, soudain, c'est le choc, je viens de regarder le calendrier de La Poste (pourquoi pas des PTT ?), et je vois le millésime : 2009 !!

Du coup, je prends le parti de m'asseoir à la table de la cuisine et de prendre un verre d'eau. Puis j'attends un long moment, incapable de comprendre la situation et ses implications, mais nullement disposé à la contester, on ne contrefait pas un calendrier des Postes ! Et pourquoi faire, d'abord ?

Une heure et demie s'écoule (une pendule a le bon goût de donner l'heure et la température et il y a aussi un troisième cadran qui semble indiquer des pourcentages, je ne suis pas assez calé pour savoir ce que c'est, je viens juste d'entrer en 6ème...)

Comme personne ne semble décidé à entrer, je retourne dans la grande pièce principale, un écran s'est éteint tout seul, tandis que l'autre télévision diffuse le programme en couleurs, je ne reconnais aucune vedette de l'O R T F., ils font souvent référence à des mots n'ayant aucune signification pour moi, je crois qu'il y a plusieurs chaines, le chiffre 14 est affiché, mais je n'ose pas toucher à ce machin de mon futur (et pour cause)

Puis j'examine des photos, assez grandes, certaines sont des paysages, d'autres des portraits qui n'évoquent personne de précis, sauf une, devant laquelle je reste coi . La Charité sur Loire, ça alors ! C'est ici que résident mes grands-parents, grands-oncles et tantes, nous y avons habité pendant plusieurs années.

Je m'approche pour bien regarder les visages de ces inconnus, et l'un d'entre eux, finalement, pourrait être Maman, elle tient un beau chien blanc par le cou...mais quand ? Ou alors c'est Mémé quand elle était plus jeune ? Impossible, je sais au moins que la photo en couleurs n'est pas courante, ou alors en Amérique.

Des papiers, il n'en manque pas, je pourrais peut-être regarder sans rien déranger;.quelques minutes me suffisent alors pour découvrir un prospectus ou une lettre adressée à ...moi ? Mais j'ai 13 ans...je ne reçois pas de courrier tapé à la machine...ah oui, c'est vrai 2009;..mais alors...je suis dans le futur; chez moi.

Par la fenêtre je distingue des voitures garées dans un parking dont aucun modèle ne m'est connu !

Pas une seule ! Ni 403, ni R 8, ni Simca 1000, pas même une 2 cv !

Je peux dire que je ne suis pas fier...et si « je » revenais...peut-être que je m'engueulerais...

 

Que fais-tu chez moi ?

Mais...c'est moi, vous voyez bien...(je le vouvoie, car c'est une grande personne, obligatoirement)

C'est toi, qui toi ? Ton nom ?

Ben Roger Mirebois

Ne te fous pas de moi, ou j'appelle la police. Une violation de domicile ça fera tâche, même avec le laxisme ambiant. Ah ces jeunes...

 

Puis l'adulte semble me fixer avec davantage d'acuité, enlève ses lunettes, les essuie, puis me regarde...

 

C'est vrai ! Je te reconnais...tu viens de quand ?

Pas de Caen, mais de Fontenay, dans les Hauts de Seine.

Oui, ça va, ne joue pas à Raymond Devos, en quelle année , Avant 68 ?

Ben oui. En 68 il y aura quelque chose d'important, alors je le saurais

Oui, le mois de Mai.

Le mois de Mai ? Je vous parle des Jeux Olympiques d'hiver à Grenoble.

Ah ? J'ai oublié ça; Ah oui, jean-Claude Killy et les soeurs Goitschel ?

Je sais pas qui c'est et je m'intéresse pas au sport, vous le savez bien.

Tu peux me tutoyer, puisque tu es moi

Mon père me ferait la leçon.

Notre père...tiens, s'il te voyait là, ça l'achèverait, je crois...tu peux caresser la chatte, elle ne griffe pas, d'ailleurs elle ne voit plus rien...

Papa vit aussi en 2009 ?

Oui, Maman aussi mais nos parents ont 80 ans.

C'est très logique...Au fait, il y a eu une panne d'électricité, et la petite télé s'est éteinte.

Mais non, c'est la temporisation de l'ordinateur.

La quoi ?

Rien d'important.

Les américains aussi; ils ont des machins comme vous dites. Pour lancer les fusées qui vont dans l'espace.

Comme tu dis..Bon, ne t'inquiète pas pour tous ces trucs que tu vois.

D'accord, la chatte est gentille, qu'est ce qu'on va faire ? A quoi sert ton ordinateur?

Oh ! À des tâches courantes, envoyer des messages...

Mais le bureau de poste existe encore, j'ai vu le calendrier dans la cuisine

Je stocke des photos, des textes, des jeux.

En effet, rien d'extraordinaire, je ne comprends pas, tu as plein de livres, les photos tu peux les ranger dans des albums; et puis jouer, à ton âge...Moi aussi j'aime lire

Je sais, figure toi, tu ne devrais pas jauger l'évolution de notre quotidien aussi rapidement. Nous sommes entrés dans un phase de consommation éffrenée, mais c'est en train de changer en raison de la crise économique et de la perte de pouvoir d'achat qui se fait de plus en plus sentir. Bref, c'est le retour aux sources et aux fondamentaux qui s'imposera.

Roger...tu es en train de me dire que le progrès ne sert à rien ?

Je ne suis pas un penseur, et certains progrès sont très bénéfiques, on a réalisé des pas de géant dans la médecine, mais, pardonne moi, tu..je suis trop jeune pour que je..pour détailler tout ça.

Tu parles vraiment comme un vieux. Je suis devenu bon élève, alors ?

Même pas, mais curieux, enfin un peu. Bon, nous ne pouvons rester comme ça, tous les deux, moi avec moi. Je vais joindre quelqu'un que tu n'as pas pu connaître, c'est une question d'époque

Ah bon ? Pas Papa et Maman ?

Surtout pas. Ce serait une situation incontrôlable

Comment il s'appelle, ce quelqu'un ?

Roger aussi, il était dans la Police, lui saura quoi faire.

 

 

F I N

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site